Menù principale

Racconti

Poesie

Pittori

Sculture

Musicisti e cantanti

Foto e fotografi

Fumetti

 

Consigli per scrittori

Consigli per gli aspiranti scrittori

Grammatica italiana

Agenzie letterarie

Case editrici per autori esordienti

 

 

Je m'appelle CloÚ et je suis animatrice de tel rose

 

Sans tabou, jolie voix et toujours débordante d’idées, voilà en quelques mots ma nature depuis que je me suis lancée, voilà 9 mois, dans le téléphone rose. Cloé, ainsi on m’appelle ! Je suis étudiante et le téléphone rose me permet de payer mes études. Je vais vous raconter ce qui se passe avec les hommes et pourquoi je fais ce boulot.

Ce qu’ils veulent les hommes

Si le téléphone rose battait son plein à une époque, il s’est accordé une petite pause pendant quelque temps. Aujourd’hui, il revient en force pour défier les appels vidéo et les vidéos pornographiques à profusion sur internet. Même moi, j’hésitais un peu avant de m’y mettre !

Combiné à un réseau utilisant le web, le tel rose sans attente se perfectionne en proposant aux animatrices l’opportunité de répondre aux appels depuis chez elles et non plus depuis des box. Alors, travaillant au travers d’un centre d'appel, j’entame les conversations coquines depuis mon appartement, dans un petit coin aménagé, insonorisé. Un ordinateur portable et bien entendu un téléphone fixe font office d’outils de travail. J’aurais voulu qu’il soit rose mon téléphone, mais je n’en ai pas trouvé ! Bien rodée dans le métier, je fais preuve d’improvisation à chaque fois qu’un interlocuteur est au bout du fil.

Généralement, les clients sont des habitués et rarement, j’ai la chance d’initier un puceau à faire l’amour au téléphone. Mais dès que cela se présente, je lui fais voir de toutes les couleurs à tel point qu’il rejoigne ma liste de fidèles clients.

La plupart du temps, mon rôle d’hôtesse est d’assurer que le client se vide, dans tous les sens du terme. Réaliser le fantasme de chacun demande la mise en scène de scénarios, parfois extravagants. Certains prennent du temps, ce qui demande plus de créativité de ma part, tandis que d’autres se déchargent assez facilement dès qu’ils entendent les bruits des succions et des petits cris jouissifs que j’émette.

Une fois, je me suis retrouvée à converser avec un sexagénaire qui ne souhaitait qu’entendre la douceur de ma voix. L’échange a été long et très agréable. Ceci pour dire que le sexe n’est pas seulement le seul motif des appels. Ils veulent une voix féminine qui déstresse et qui est dénuée de tous reproches.  

Cependant, le métier n’est pas dénué de mésaventures. À côté des quelques rares problèmes de connexion, j’ai déjà eu affaire à quelques détraqués. Bon, me traiter de tous les noms, ça passe ! Mais m’insulter sans aucune raison, je capitule. Je comprends leur frustration, mais quand même, c’est agaçant. Et il y a aussi des mecs qui cherchent pas une femme pute comme moi mais le tel rose trans, donc ils ont envie de parler avec des femmes transexuelles, du coup ça me derange comme je ne suis pas capable de faire la voix d'une trans!

Un métier où je me sens utile

Si l’argent a été pour moi la première raison de ce choix, l’envie de satisfaire et de toujours plaire mes clients est venue petit à petit. Bien qu’il faille préserver l’anonymat derrière l’avatar d’une bombe sexuelle, j’ai fait montre d’ouverture d’esprit tout en sachant être à l’écoute de chaque demande. J’ai même développé mon sens de l’empathie.

Si l’on revient au plan financier, j’arrive à dépasser le SMIC mensuel lorsque mon emploi du temps me le permet. Eh oui, ça donne envie, surtout lorsque tout se fait depuis chez soi, parfois en pyjama.